aleksander-lobanov

LES SINGULIERS DE L’ART dont LOBANOV

par Dominique de Miscault

A. S. MIGUNOV, Professeur Docteur ès Sciences philosophiques, titulaire de la chaire d’esthétique de la faculté de philosophie de l’Université Lomonossov de Moscou (MGU) 2004   ART MARGINAL    Le point de vue du clinicien sur la création est incontestablement important. Sigmund Freud mettait l’accent sur le fait qu’il était loin de l’analyse critique de la création artistique. Léonard de Vinci, Fedor Dostoïevski et d’autres génies ne l’intéressaient pas comme les « patients » peuvent intéresser le psychanalyste qui les étudie à partir de leur création. La sublimation si appréciée des hommes de culture a trouvé une place solide dans la défense psychologique tout comme le transfert qui, au début, n’avait aucun rapport avec l’art. Ces deux mécanismes sont importants tant en psychothérapie qu’en tant qu’instruments de l’art et de la culture. Il va sans dire que l’art des outsiders possède un ensemble de traits esthétiques remarquables qui exigent une étude des plus méticuleuses. Malgré l’abondance des œuvres produites en Art-Thérapie, ces productions devront acquérir une reconnaissance dans l’histoire de l’art et même accéder à un statut à part entières sur le marché. Il est bien tentant, dans ce cas, de rejoindre la position des antipsychiatres, et ce, non seulement chez les critiques d’art esthètes, spécialistes et même parfois chez les psychiatres qui possèdent les rares collections de cet art. Le projet INYE avec son approche interdisciplinaire qui n’accorde souvent à la psychopathologie qu’un rôle relatif parait d’autant plus important que les témoignages qu’il livre du mystère de la création, de la perception esthétique et autres mécanismes fondamentaux sont de plus en plus nombreux.   Alexander Pavlovitch Lobanov est l’un de ces peintres remarquables. Partout où la collection INYE est exposée, que ce soit en Russie ou à l’étranger, souvent les visiteurs sont attirés par les œuvres de A. Lobanov. Cet artiste, qui donnait toutes les apparences de l’autisme, aurait du avoir un destin des plus sombres mais il a paradoxalement conjugué son talent avec des capacités limitées de certaines fonctions psychiques. Si, par exemple, on prend l’une des capacités de A. Lobanov, celle de la « construction mécanique », et si on l’ajoute à son talent incontestable, on aura une image éclatante et, sans aucun doute, originale d’un artiste dont l’art répond aux critères esthétiques les plus modernes. Un de ces critères déterminant le succès de ce Maître original, est la présence dans ses œuvres d’une ligne récurrente. Dans l’art professionnel ou « scientifique », il n’est pas difficile de découvrir ce principe récurrent, basé sur les répétitions notamment dans les rythmes de la musique rock, dans la peinture en série ou dans l’art vidéo... Dans sa création, A. Lobanov se sert inconsciemment de ce principe et d’autant plus que les stéréotypies sont caractéristiques d’une pathologie. Il n’est pas inutile de noter que, grâce aux artistes marginaux, la vague moderne de la simplification ne se limite plus au domaine de l’art. C’est ainsi que le principe de répétition popularisé, se substitue de plus en plus souvent au processus important et compliqué pour le philosophe de la déduction qui fait naître une nouvelle pensée (comme, par exemple, la construction d’un syllogisme). Le passage du XXe au XXIe siècle a été marqué par une nostalgie maladive qui s’exprime chez nos contemporains de comprendre et de ressentir immédiatement l’origine de sa propre histoire et par un nouvel intérêt pour l’art des outsiders. Notre collaboration avec la SIPE, organisation unique en son genre qui s’occupe entre autres des problèmes de l’esthétique de l’art outsider s’est montrée incontestablement utile. Ce n’est pas en vain qu’on a organisé ensemble, des symposiums enrichissants à Iaroslavl et à Moscou. Dans l’Encyclopédie universelle de l’art naïf (éditée à Bratislava, 1985) la partie consacrée à l’art russe est la plus représentative. L’importance des matériaux accumulés laisse à penser qu’il pourrait s’installer entre savants et chercheurs de l’Ouest et de l’Est, une collaboration fructueuse pour leur exploitation. Si nous acceptons la version de la préhistoire humaine exposée dans l’Ancien Testament, la Kabbale et la philosophie des gnostiques développée ensuite, d’une façon inattendue par la psychologie transpersonnelle contemporaine (surtout dans les matrices périnatales de S. Grauff) et selon laquelle la vie dans l’Eden était un paradis autosuffisant, nous en voyons très précisément la fin. Tout a fini par la discorde et la désagrégation de l’harmonie initiale. Le lien intérieur existant dans l’essence des sentiments humains a été rompu. Une culture élitiste, fondée sur un professionnalisme hautain et inaccessible, a déclaré tout autre art différent d’elle comme médiocre et de mauvais aloi. Cependant, ce à quoi les plus grands génies aspiraient au prix d’efforts incroyables tout en cherchant à réunir selon des règles précises, la couleur et le son (V. Kandinsky, « Le son blanc. Composition picturale », 1908 ; « Le son bleu. Improvisation N 19 », 1911 ; cf aussi V. Kandinsky, F. Hartman « Le son jaune. Composition chorégraphique », 1912) à cette époque était une pensée normale. Au même moment que V. Kandinsky, Paul Klee dans une ultime tentative de représentation d’une vie perdue à jamais, convaincu qu’il ne devait y avoir de différence de principe entre l’écriture et l’image, s’est efforcé d’inventer des alphabets fantastiques dont les combinaisons formelles étaient significatives et imagées. Paul Klee a crée beaucoup d’œuvres à partir des lettres majuscules. Aujourd’hui encore, son aquarelle « Ordre de la majuscule C » (1921) est pleine d’énigmes et de mystères. Dans ce contexte, le peintre sourd-muet A. Lobanov peut être comparé à un fil, fragile qui peut se rompre, unique en son genre dans la mer de la culture « normale », ce fil unique qui nous lie avec la vie en Eden perdue depuis bien longtemps. Ce qui est surtout important pour nous, c’est le fait que Alexander Lobanov a connu de son vivant la renommée : l’exposition « Outsider » qui a eu lieu dans les salles du Musée des Beaux Arts de Iaroslavl en 1999 pour son 75ème anniversaire, a eu un grand succès et unique du fait que le peintre y était présent ! Puis, grâce à l’appui Dominique de Miscault, ont été organisé, une série d’expositions qui nous ont confirmés dans nos préférences. Cela témoigne indirectement que les conditions sont maintenant réunies pour que l’art des outsiders soient acceptées dans notre pays : cet art est étudié par les spécialistes, l’audience est assurée et le dialogue avec les marginaux de l’art est réclamé.   1- C’est en février1999 qu’une exposition de Dominique de Miscault a eu lieu au Musée d’Art de Iaroslavl.

2- début juillet 1999 : 1er colloque SIPE à Iaroslavl organisé par D. de Miscault

3- Anniversaire de Lobanov en août-septembre 1999

À La Halle Saint Pierre, James BRETT a organisé à la marge de l’exposition " Turbulences dans les Balkans" une exposition temporaire sur Ion BALARDEANU

Il y a deux ans !

LOBANOV N’EST PAS À VENDRE https://www.youtube.com/watch?v=kd2OaPAmBho


MONA (MUSEUM OF OLD + NEW ART) BRINGS THE MUSEUM OF EVERYTHING TO AUSTRALIA



GRANDEST OPENING EVER : 12PM JUNE 10TH


Hello little friends, hello from down down down under, where wallaby meat is soft and tender, where motels still bring you milk before bedtime, where cold is warm, mild is wet, and hot burns the seat of your pants like our headmaster’s backhand.

We speak of course of Australia, that esoteric land of old and new, where a museum of the same describe has commanded us to stage our most ambitious re-telling of the story of stuff.

Voilà Mona - aka the Museum of Old and New Art, a Tasmanian anti-org, not unlike our own, conceived by a local nudist with a benevolent command of the popular vote. His monolithic mammon has changed the island state forever - and it is welcoming The Museum of Everything for an unprecedented 10 month stay.

We open in a week. Sorry to tell you so late in the day. But really, truly, absolutely, you must come !

WHAT The Museum of Everything

WHERE Museum of Old and New Art [MAP] 655 Main Rd, Berriedale Tasmania 7011, Australia

WHEN Saturday 10th June 2017 from 12:00 and all day long


30 SPACES, 100 ARTISTS, 1800 ARTWORKS LIBRARY, TEA-ROOM, CINEMATHEQUE, LOOS


THE MUSEUM OF EVERYTHING // AUSTRALIA


ONLY AT THE MUSEUM OF OLD AND NEW ART FROM 10TH JUNE 2017 TO 2ND APRIL 2018


THE MUSEUM OF EVERYTHING // AUSTRALIA

Tasmania is filled with rolling hills and fiendish devils. Climb the former and sleep with the latter at our all-day public happening. Kick-off is Saturday at 12pm sharp ... and without you, it would all seem like a bit of a damp squib. For your ticket click HERE or rock up and say you’re The Best Mate of Everything.

For inside our watery bolt-hole, we have assumed the shape of an elderly home-museum, a miasma of manufacture long forgot by the authorities, in whose high-ceilinged nooks and low-vaulted lobbies sits a trove of innate visual privacy.

Such as :

- ACM - William Edmondson - Gertrude Morgan - Les Barbus Müller - Guo Fengyi - Martín Ramírez - Morton Bartlett - Hans-Joerg Georgi - Émile Ratier - Ion Bîrlădeanu - Willem van Genk - André Robillard - Calvin & Ruby Black - Richard Greaves - Nicolò Scaratella - Emery Blagdon - Georgiana Houghton - Hans Schärer - James Castle - Hector Hyppolite - Judith Scott - Nek Chand Saini - Bodys Isek Kingelez - William Scott - Felipe Consalvos - Alfred Jensen - Tomoyuki Shinki - Alan Constable - Anderson Johnson - Bill Traylor - Aloïse Corbaz - Karl Junker - George Widener - Henry Darger - Hilma af Klint - Scottie Wilson - Charles Dellschau - Paul Laffoley - Adolf Wölfli - Hiroyuki Doi - Augustin Lesage - Anna Zemánková - Sam Doyle - Alexander Lobanov - Carlo Zinelli - Uncle Pete Drgac - Georges Liautaud - Aloys Zötl

THE MUSEUM OF EVERYTHING // AUSTRALIA


OPENING IN CONJUNCTION WITH DARK MOFO THE TASMANIAN FESTIVAL PAR EXCELLENCE



THE MUSEUM OF EVERYTHING // AUSTRALIA IF YOU COME, DON’T BRING YOUR BULLOCK


The opening of The Musum of Everything also coincides with a little something they call Dark Mofo. It sounds intense and probably will be. The days throng with music, mayhem and mmmm.

So if you’ve ever craved island life, now is the time : winter is peaking, spring is emerging, the hole in the ozone makes tanning a cinch. There’s motels a-plenty (click HERE for our favourite) and flights from the mainland (click HERE for our agent), plus more than 100 artists, 1,800 artworks and 30 rooms, winding their way through a matter of life and death.

If you really can’t make it, please forward this personal non-transferable invitation to everyone you know - and let it be personal and non-transferable for them too. The Museum of Everything is proud to be a Pyramid Scheme of modern culture.

Finally ...

THE MUSEUM OF EVERYTHING ALSO ANNOUNCES


THE BIG TOUR OF EVERYTHING // AUSTRALIA OPEN CALL FOR MAKERS ACROSS THE COUNTRY


COMING TO THE MAINLAND IN 2018, WE HOPE


THE BIG TOUR OF EVERYTHING // AUSTRALIA OPEN CALL FOR MAKERS ACROSS THE COUNTRY


Later this year we’ll be travelling around the region looking for self-taught artists, private makers, local visionaries and alternative fabricators. If you can help, if you know any, or simply want to find out more - go to www.musevery.com.au.


THE MUSEUM OF EVERYTHING // AUSTRALIA



ONLY AT THE MUSEUM OF OLD AND NEW ART FROM 10TH JUNE 2017 TO 2ND APRIL 2018


Until next time, please follow our random ramblings on Twitter HERE, on Instagram HERE or on Facebook HERE.

Yours in everything, The Museum of Everything

d2eb4e51-f0b6-4728-8f35-2ee7983aaf31.jpg © The Museum of Everything 2017 // www.musevery.com

PS If you don’t like us, if you don’t want this, if you don’t dig a freebie or if you’re a grumpy old sod, click HERE.

http://www.abc.net.au/radio/melbourne/programs/breakfast/james-brett/8567856

https://mona.net.au/museum/exhibitions/the-museum-of-everything Quand James Brett se veut le plus grand collectionneur d’art singulier ! "i designed this interior. i make it look like this. it is like an old home museum. usually the museum is black. i make a museum inside a museum. " James BRETT le 27 mai 2017 Evidemment j’ai encore des choses à dire pour aujourd’hui et demain surtout DdM Le MONA Hobart Tasmanie Le MONA Hobart Tasmanie Le MONA Hobart Tasmanie Toutes ces oeuvres ont été "acheté" à Abakumov au Montenegro ! Lobanov mérite autre chose et beaucoup plus de respect, ce pourquoi je me bats depuis 2000....

Mars 2017, Lobanov sur les murs https://www.nice.fr/fr/culture/musees-et-galeries/musee-d-art-naif . Dans un an du nouveau pour ce musée. DdM

Fin 2016 une année qui bouge ! LOBANOV appat tout azimut. Paradoxalement beaucoup TROP de très médiocres et petits Lobanov sur le marché de l’art dit brut ! Pour être d’authentiques Lobanov.

OUTSIDER art fair 2016 Paris

2016 RUSSIAN

OUTSIDER ART Paris

7 Juin – 19 Juin

La galerie POLYSEMIE et ArtNaive Gallery seraient particulièrement honorées de votre présence au

Vernissage le 7 juin à 18h

Galerie B&B

6 bis rue des Récollets 75010 Paris

Lundi - Vendredi : 14h - 20h

Samedi : 10h - 20h Dimanche : 10h - 18h

CONTACT

Galerie Polysémie François Vertadier - 04 91 19 80 52 Email : contact polysemie.com www.polysemie.com

ArtNaive Gallery Jelena Bobroussova-Davies mob. : +7 926 843 2221 Email : artnaivegallery gmail.com www.artnaive.ru


Mais que se passe-t-il à la Halle Saint Pierre septembre 2013

Évidemment Alexandre Lobanov est toujours incontournable pour les petits marchands de rêve !
- 
-  MAIS SURPRISE ! Dans ce petit cartel, nous apprenons que ses 3 oeuvres provenant de la désormais incontournable Galerie Christian Berst sont datées pour le moins arbitrairement ! Les 2 premières en partant de la gauche dateraient de 1980 et la troisième de 2000, alors que l’on peut lire sur le cartel retraçant la biographie de Lobanov que ce dernier s’est arrêter de travailler en 2000 ?

D’abord Monsieur Berst comme tout les petits imposteurs n’a pas de mémoire et ensuite je suppose qu’il s’agit d’une tentative de classement des provenances ! Les années 1980, de première main, la mienne et 2000 ? D’où cette oeuvre sort-elle ? Et je suppose que lorsqu’apparaitrons les oeuvres de Guennady elles seront datées de 2009 ! POURQUOI NE JAMAIS ME DEMANDER, alors que je reste la première témoin désintéressée. La Fondation le prouve et le prouvera.


De la fin mars à fin juillet

www.hetdolhuys.nl/english-info‎

Museum Het Dolhuys is glad to invite you to the opening of :

‘Hidden beauty from Russia’

Thursday 18 of April, 5.00 pm.

‘Hidden beauty from Russia’ shows the impressive outsider art of Alexander Lobanov, Vasilij Romanenkov and Pavel Leonov. The works that can be seen in ‘Hidden beauty from Russia’ come mainly from foreign private collections. Het Dolhuys offers an unique opportunity to see these works and get insight in the unique world of these artist and a way get to know their fascinations.

Program :

17.00 uur – entry and drink

17.30 uur – welcome by Hans Looijen, director of museum Het Dolhuys 17.35 uur – speech by artist Gijs Frieling 17.45 uur – visit of the exhibition 18.15 uur - diner in museumcafé Thuys* 19.30 uur – ‘43e april’ night : Outsider Art : Hype or hobby ? Debate with Dick van den Toorn, passionate collector of outsider art, artist Gijs Frieling and others.** 21.00 uur – end of program * the costs for the diner are € 10 per person

** entry to the debate night is € 8.50 (friends go free)

When making a reservation please indicate if your coming for the opening and the debate and if you wish to enjoy diner. Please address your reservation to crouwel hetdolhuys.nl

Copyright © 2013 Het Dolhuys, Alle rechten voorbehouden. You received this mail from Het Dolhuys mail and visiting adres : Het Dolhuys Schotersingel 2 Haarlem, NH 2021GE Netherlands

et Amsterdam

- 13-15 Septembre 2012 TOULOUSE XXè Congrès International SIPE-AT Amours, Desamours. Hôtel Dieu - Hôpital de la Grave

J. L. Sudres Pr Schmitt Dr Annie Stammler

- Tzaritsino à Moscou d’août au 12 septembre 2011 dans le cadre de l’exposition d’art naïf russe contemporain qui a lieu du 18 août au 11 septembre 2011 à Tsaritsyno 20 oeuvres de Lobanov sont exposées.
- Présentation du catalogue d’Alexandre Lobanov par Dominique de Miscault, le 8 septembre 2011 à 18 h à Tsaritsyno, Moscou (Russie)

-----------------------------------------


- 

PDF - 428.6 ko

du 12 au 26 mars 2011- 12è Festival de la CRÉA

--------------------------------------------

- Ouverture du LAM septembre 2010

-------------------------------------

-  Tallinn Du printemps à l’hiver 2009 une exposition Lobanov itinérante a parcouru l’Estonie

- 

PDF - 447.7 ko

Bang Bang